L’organiste pendant la Passion

Ce temps est très court, car il part des Rameaux (célébration qui commence de façon festive et se termine dans la pénombre de la Passion) et s’achève le Jeudi saint (l’orgue étant luet le Vendredi saint).

Répertoire issu du chant grégorien

  • Quelques pièces relatives au Dimanche des Rameaux :
  • Hosanna Filio David (antienne de la bénédiction des Rameaux) : J.LANGLAIS (thème apparaissant dans « Les Rameaux », troisième pièce des « Poèmes Evangéliques » de J.LANGLAIS) et J.DEMESSIEUX (dans les 12 chorals-Préludes).
  • Gloria laus (hymne au Christ-Roi pour la procession des Rameaux) et Pueri Hebraeorum (introït des Rameaux) : thèmes traités dans « Dominica in palmis » de J.LANGLAIS.
  • Ubi caritas (Jeudi Saint / Lavement des pieds) : ce thème est traité par J.LANGLAIS dans « Méditation » (Suite médiévale) et fait l’objet d’un des 12 Chorals-préludes de J.DEMESSIEUX.
  • Vexilla Regis (hymne de la Semaine Sainte) : J.DEMESSIEUX (dans les 12 chorals-Préludes) et M.DUPRE (dans le « Tombeau de Titelouze »).

…et, bien sûr, l’office des Rameaux de l’Orgue Mystique de CH.TOURNEMIRE.

Toutes ces pièces sont du XXème siècle.

Chorals

Voici les principaux chorals de la Passion :

  • O Mensch, bewein dein Süne gross
  • Christe, der du bist Tag und Licht
  • Da Jesu an der Kreuze stund
  • Herzlich tut mich verlangen
  • O Lamm Gottes unschuldig
  • Christe, du Lamm Gottes
  • Christus, der uns selig macht

• •

La revue Préludes de l’ANFOL comporte un nombre important de pièces destinées au temps de la Pasion (généralement dans les numéros publiés en janvier ou avril de chaque année).

L’ANFOL a publié (automne 2015) une anthologie « Carême-Pâques » comportant un répertoire adapté pour ces temps liturgiques.

(site internet de l’ANFOL : http://www.everyoneweb.fr/anfol/)

L’organiste pendant le Carême

« Pendant le Carême, l’orgue et les autres instruments ne sont autorisés que pour soutenir le chant, à l’exception du quatrième dimanche (Laetare), des solennités et fêtes. » Présentation Générale du Missel Romain, § 313.

Si l’usage veut que l’organiste soit néanmoins autorisé à s’exprimer au travers du répertoire, le moins que l’on puisse faire est de respecter une certaine sobriété.

On ne s’étonnera pas, de ce fait, de ne pas trouver de répertoire dédié à ce temps, y compris dans le répertoire d’origine protestante.

Giotto._La_resurrection_de_Lasare._1304-1306._Fresque._Capella_degli_Scrovegni_Padoue_Italie._jpeg
Giotto, La résurrection de Lazare (1304-1306).

Cependant, ce peut être l’occasion d’exploiter un certain nombre de chorals dont l’intention, au travers des textes, n’est pas étrangère au Carême : purification, péché, pénitence, miséricorde, espérance, consolation, confiance en Dieu… Telle est notre suggestion pour ce temps.

Répertoire issu du chant grégorien : dimanche de Laetare

Avant de rentrer plus avant dans ce répertoire somme toute important, on peut citer l’office du quatrième dimanche (Laetare) mis en musique par Charles Tournemire dans l’orgue Mystique, le seul office du Carême qu’il ait traité pour les mêmes raisons (le silence de l’orgue est une imposition très ancienne).

Proposition de chorals
Voici les chorals que nous proposons – c’est sous leur incipit en allemand qu’on les trouve dans la littérature d’orgue. Ils ont inspiré nombre de compositeurs de l’époque baroque allemande qui les ont mis en musique :

  • Ach Gott und Herr
  • Ach Herr mich armen Sünder
  • Ach! Was soll ich Sünder machen
  • Allein zu dir
  • Am Wasserflüssen Babylon (psaume 136)
  • Auf meinen lieben Gott
  • Aus tiefer Noth (psaume 129 „de profundis“)
  • Christe, der du bist Tag und Licht
  • Durch Adams Fall
  • Erbarm dich mein, o Herre Gott (psaume 50)
  • Ich ruf zu dir
  • In dich hab ich gehoffet, Herr
  • Schmücke dich, o liebe Seele
  • Von Gott will ich nicht lassen
  • Was Gott tut, das ist wohlgetan
  • Wenn wir in höchsten Nöten sein
  • Wer nur den lieben Gott lässt walten
  • Wo soll ich fliehen hin

La revue Préludes de l’ANFOL comporte un nombre important de pièces destinées au temps du Carême (généralement dans les numéros publiés en janvier de chaque année).
(site internet de l’ANFOL : http://www.everyoneweb.fr/anfol )

François Mazouër